Encore des horreurs envers les aînés. Encore de la maltraitance organisationnelle. Et encore ce douloureux constat : le manque de changements tangibles en matière de soins de longue durée perdure, et ce, malgré les nombreuses recommandations formulées par le Réseau FADOQ ces dernières années. Encore un cri d’alarme, notre cri d’alarme, qui peine à se faire entendre auprès de la classe politique.